person_outline
EN FI FR DE IT PL PT ES SV TR

Filtrer et rechercher

Référence

Objectif

Domaine du programme

Âge des étudiants

Auteur

CEFIRE de Valence

Observation au poste de travail pour apprendre les bonnes pratiques avec les étudiants en TSA


L'observation de la pratique pédagogique est une activité éducative profonde et efficace ayant des effets durables. Il permet et favorise l'apprentissage de différentes pratiques d'enseignement dans les salles de classe et les écoles et constitue un moyen fiable de contribuer à la formation des enseignants.
L'observation des pratiques pédagogiques est l'une des pratiques expérimentales que nous avons menées au CEFIRE de Valence et qui a eu les meilleurs retours et impact sur les enseignants.
L'un des principaux objectifs est de créer des moments où les enseignants peuvent être entendus et leur permettre de partager et de réfléchir sur différents aspects de l'éducation. Cela favorise un dialogue entre les écoles qui peuvent partager leurs pratiques éducatives les plus réussies.
L'observation de la pratique pédagogique consiste à passer du temps avec un membre du personnel à observer comment il affiche une leçon ou une activité éducative en relation avec le travail que l'on s'attend à faire. Avoir un enseignant qui présente une leçon et une autre observation donne à l'observateur une bonne idée de la façon dont une pratique d'enseignement est effectuée.
Le CEFIRE et ses conseillers jouent un rôle essentiel dans la détection des bonnes pratiques et la coordination des formations.

Description étape par étape, y compris les actions à développer pour la préparation et la mise en œuvre
L'action éducative est structurée comme suit:
1. Formation d'initiation dispensant un enseignement sur les théories pédagogiques, les auteurs et les pratiques d'enseignement correspondant au but de l'observation.
2. Visite à l'école sélectionnée.
3. Rencontre entre les enseignants observés et observateurs après les heures de classe.
4. Dernière réunion avec tous les enseignants ayant participé aux observations pour en tirer des conclusions et partager des propositions et des initiatives à développer dans l’école des enseignants observateurs.

Ce sont les devoirs des différents professionnels impliqués:

1.- Conseillers pédagogiques: coordonner et concevoir l'observation de la pratique pédagogique
- Détecter les bonnes pratiques: visiter des écoles, converser avec différents enseignants qui travaillent avec des élèves atteints de TSA.
- Encourager les enseignants à partager leurs pratiques d’enseignement avec d’autres écoles.
- Coordonner et convenir du contenu des sessions avec les enseignants qui seront observés. Soutenez leur travail et responsabilisez les enseignants. Distribuez les activités et les discussions des observateurs.
- Organisez le groupe d'enseignants 8-10 qui participeront à la visite.


2.- Professeurs de l’école où l’observation au poste aura lieu:
- Déterminez le contenu de la session.
- Créez un horaire et organisez les observateurs afin qu'ils puissent assister à une session spécifique.
- Contactez les autres membres de la communauté éducative et demandez-leur de se joindre afin de faire entendre leur voix et leur expérience dans les discussions (familles d'élèves et moins jeunes, personnel de la cafétéria, association de parents et d'enseignants, autres administrateurs de l'éducation.)
- Présenter leurs pratiques scolaires et pédagogiques aux enseignants visiteurs.

3.-Enseignants invités qui observeront les bonnes pratiques:
- de préférence un administrateur, le coordinateur de l'éducation scolaire et un enseignant qui travaille avec des élèves en TSA.
- Visite d'une demi-journée (heures 4) et observation dans les salles de classe.
- Après l'observation, réfléchissez à leurs propres pratiques pédagogiques et informez le CEFIRE de certains aspects observés au cours de leur visite et qu'ils prévoient d'introduire dans leur propre école.

Ressources à utiliser, y compris les ressources humaines, les matériaux et les espaces:
- Conseiller enseignant pour coordonner les activités éducatives.
- Les enseignants des écoles visiteuses et les enseignants qui visitent.
- Installations scolaires

Difficultés rencontrées lors de la mise en œuvre et suggestion
- Sélection du petit groupe d'enseignants qui participeraient à la visite pédagogique
- Travailler pendant les heures de cours et organiser les élèves à l'école
- Organiser et répartir les professeurs invités à observer dans les salles de classe.

Développement d'une communauté de pratique

COMMUNAUTÉ DE PRATIQUES POUR LES ENSEIGNANTS ET SPÉCIALISTES DE TRAVAIL EN CLASSE

On peut attribuer à Etienne Wenger le fait d'avoir inventé le concept de communauté de pratique (d'ici la CdP), qu'il a utilisé avec Jane Lave (1991) dans le livre publié. Apprentissage situé. Participation périphérique légitime. Ce document reflète l’idée que l’apprentissage implique la participation à la communauté et que l’acquisition de connaissances est considérée comme un processus social.

En d’autres termes, pour la première fois, le concept d’apprentissage en tant que fait collectif est mis en évidence dans le cadre de l’idée classique qui le limite à un processus individuel.

Après ces deux publications, de nombreux auteurs ont osé définir le concept de CdP. Mais c’est encore Wenger (1998) qui, dans son livre Communautés de pratique: apprentissage, signification et identité (Cambridge University Press) a fixé les trois prémisses ou dimensions - comme il les appelle - sur lesquelles repose le COP: l’engagement mutuel, la coentreprise et le répertoire partagé. Voyons-les un par un:

  • Engagement mutuel Le fait que chaque membre de la CdP partage ses propres connaissances et reçoit celle des autres a plus de valeur que le pouvoir qui, dans d'autres cercles plus classiques, semble acquérir celui qui sait tout. La connaissance partielle de chacun des individus est ce qui leur donne de la valeur au sein de la COP.
  • Coentreprise La CdP doit avoir des objectifs et des besoins communs à couvrir, bien que non homogènes. Chaque membre de la CdP peut comprendre cet objectif d'une manière différente, mais le partage quand même. Les intérêts et les besoins peuvent être différents et, par conséquent, négociés, mais ils doivent être une source de coordination et d’encouragement pour la CdP.
  • Répertoire partagé. Au fil du temps, la COP acquiert des routines, des mots, des outils, des façons de faire, des symboles ou des concepts qu’elle a produits ou adoptés au cours de son existence et qui font partie de sa pratique.

On peut donc dire qu’une COP est un groupe de personnes qui se rencontrent pour échanger des idées, trouver des solutions et innover en joignant leurs efforts pour le développement continu d'un domaine de connaissance spécialisé, où ils collaborent et apprennent les uns des autres, en personne et virtuellement. Ils sont unis par un objectif commun et le désir de partager leurs expériences, leurs connaissances et meilleures pratiques dans une matière ou une discipline.

Les exigences d'un COP sont:

  1. Domaine: thème d'intérêt partagé
  2. Pratique Les membres d'une COP développent un répertoire partagé de ressources: expériences d'outils, manières de gérer des problèmes récurrents

Les objectifs qu'une COP doit poursuivre sont les suivants:

  1. Formation continue par l'échange de connaissances théoriques, méthodologiques et pratiques, favorisant le développement de projets
  2. Création d'alliances pour faciliter la circulation des connaissances, renforcer les liens entre ses membres, en donnant un caractère formel aux liens entre professionnels et en renforçant la collaboration.
  3. Création de synergies avec les priorités stratégiques, facilitant la détection et l'enregistrement des bonnes pratiques.
  4. Génération de nouvelles C'est une plate-forme où les connaissances et les expériences sont partagées, un espace qui alimente les nouvelles connaissances résultant de discussions et de réflexions.

Ce sont les conditions qui doivent être réunies pour un CdP actif et productif:

  1. Sentiment d'appartenance de ses participants, ce qui implique de définir clairement l'objectif et les résultats.
  2. Attitude personnelle positive à l’égard du travail collectif, ce qui implique l’existence d’un climat relationnel propice aux liens de réciprocité et de collaboration.
  3. Une culture organisationnelle facilitant la participation des personnes à la COP.
  4. Une équipe de coordination et de facilitation qui dirige la circulation des connaissances, le scénario d’interaction, le mode de participation, les règles du jeu et les directives méthodologiques.
  5. Les rôles et les responsabilités au sein de la COP et de sa structure opérationnelle sont des mécanismes de communication car les personnes, les processus et la technologie interagissent entre eux.

Plan d'action de la communauté de pratique

Voir l'image de la pratique

Étapes dans le développement de la COP (voir encadré)

Buts Rôles Produits Activités (méthodes et outils)

Connaître et enregistrer des expériences pratiques sur les soins des élèves dans les salles de classe et la technologie CyL

Accédez à des personnes professionnellement actives sur le terrain.

Cartographier et enregistrer des informations sur les bonnes pratiques dans les salles de classe CyL dans l'espace européen.

Progrès dans la génération et la gestion de la connaissance du sujet

Personnel enseignant participant

Enseignant dynamique.

Coordinateurs communautaires.

Gestionnaires de plateformes virtuelles

Résultats:

Les personnes intégrées dans la COP connaissent, échangent et génèrent des connaissances sur le sujet.

La COP est une référence pour les établissements d’enseignement, les organisations de la société civile, les communautés scientifiques, etc.

Indicateurs possibles

Nombre d’enseignants actifs à la COP.

Nombre d'interventions sur la plateforme.

Nombre de documents envoyés à la communauté.

Nombre de contributions sélectionnées comme bonnes pratiques sur la base de critères établis.

Nombre de documents pertinents développés, partagés, divulgués et publiés.

Nombre de réseaux avec lesquels il interagit.

Systématiser les expériences qui fournissent de bonnes pratiques sur des questions pertinentes pour la CdP.

Générez un enregistrement des activités expérimentales pertinentes en cours de développement dans les salles de classe.

Fournir un accès facile à cet enregistrement ou à d’autres aux membres de la COP.

Préparez et validez les documents, activités, projets et expériences et insérez-les dans la phase de discussion de la COP.

Organiser des réunions en face à face pour maintenir et consolider la COP.

Établissez un canal d’information sur le sujet mis à jour.

 

En résumé

Selon Wenger, McDermott et Snyder (2002), une CdP est "un groupe de personnes qui partagent une préoccupation, un ensemble de problèmes ou un intérêt commun sur un sujet et qui approfondissent leurs connaissances et leur expertise dans ce interaction continue. "

Selon Wenger (1998), un CdP repose sur les trois prémisses suivantes: l'engagement mutuel, l'entreprise commune et le répertoire partagé.

Partant de l’idée que les COP peuvent être face à face ou virtuelles, les technologies de l’information et de la communication (désormais les TIC) offrent une série d’avantages pour le fonctionnement des COP. D'une part, ils favorisent leur existence en facilitant la communication fluide et, d'autre part, leur permettent d'être plus visibles pour le reste de l'organisation, que ce soit au moment de leur existence ou ultérieurement. Les technologies de l'information permettent aux CdP de surmonter les barrières des structures formelles des organisations, ainsi que les barrières géographiques et temporelles. Il offre flexibilité et accessibilité et permet aux nouveaux arrivants de comprendre rapidement leur contexte.

D'une part, ils favorisent leur existence en facilitant la communication fluide et, d'autre part, leur permettent d'être plus visibles pour le reste de l'organisation, que ce soit au moment de leur existence ou ultérieurement. Les technologies de l'information permettent aux CdP de surmonter les barrières des structures formelles des organisations, ainsi que les barrières géographiques et temporelles. Il offre flexibilité et accessibilité et permet aux nouveaux arrivants de comprendre rapidement leur contexte.

La figure du modérateur dans les CdP est un facteur clé pour leur permettre de fonctionner correctement. Identifier les questions importantes, planifier et faciliter les activités de la COP, promouvoir le développement de ses membres, aider à développer la pratique, etc., sont quelques-unes des fonctions que doit remplir un modérateur-coordinateur. Il faut ajouter à ceux-ci un autre élément, également très important, qui a pour mission d'assurer le stockage correct et la récupération facile des documents et de toutes les informations échangées et de toutes les connaissances générées au sein d'une COP.

Après tout, le portail Web créé en tant que produit du projet européen K201AMUSE est l’un des outils essentiels pour la création d’un COP. Les produits y seront hébergés, mais il serait nécessaire de démarrer, via les réseaux sociaux (Twitter, Facebook , LinkedIn, Télégramme, Instagram...) et d’autres outils Web (Blogger, WordPress, Pinterest, Paper.li, Wetransfer ...) lieux de rencontre, débat et production pour les personnes qui ont le "sentiment d’appartenance" à une communauté comme celle-ci.

Références bibliographiques:

Guide des communautés de pratique. 2011 Marín, G. PNUD. Programme de la gestion du savoir météorologique du Programme des Nations Unies pour le développement.

Examen des communautés de pratique et de leurs ressources informatiques sur Internet par Ettiene Wenger. 2004 Juárez Pacheco, M.

Communautés de pratique virtuelles: accès et utilisation du contenu Sandra Sanz Revue d'Université et de la Société de la connaissance Volume 2 - N ° 2 / Novembre de 2005 ISSN 1698-580X www.uoc.edu/rus


Partenaire

Le soutien de la Commission européenne à la production de cette publication ne constitue en aucun cas une approbation de son contenu, qui ne reflète que l’opinion de ses auteurs, et la Commission ne peut être tenue responsable de l’utilisation des informations contenues dans cette publication.

Pas de connexion Internet